Grab your Stick !

Le formidable blog jeux vidéo d'Aurionis

6 février 2011

Premières impressions sur...




Arrivée la semaine dernière, la démo de Bulletstorm avait tout de suite attiré mon attention. Ca faisait un moment que je lisais par ci par là des articles sur ce FPS original, qui consiste à tuer ses adversaires avec un maximum de style pour atteindre un score le plus élevé possible. Voyons voir ce que la démo nous propose !

On dirige un personnage plutôt baraqué, dont la ressemblance avec Wolverine m'a sauté aux yeux. Bulletstorm semble miser sur le côté badass de ce personnage, irrévérencieux dès la cinématique d'intro, spécialement conçue pour la démo et qui nous explique rapidement les différentes possibilités de tuer ses adversaires. On dispose ainsi d'une sorte de lasso laser (comme Samus dans Super Smash Bros, pour vous donner une idée) capable d'attirer vers nous nos ennemis. Il est également possible de leur donner un coup de pied (et quel pied !) pour les repousser. En les attirant ou les repoussant, les adversaires flottent quelques secondes dans les airs, et c'est là qu'il faut en profiter pour placer ses tirs ou un coup de pompe ravageur.

Le -seul- niveau disponible nous propulse dans un immeuble mal en point, le sol est jonché de gravats et des câbles électriques pendent un peu partout. On choisit nos armes, qu'on attribue à chaque flèche du pad, et c'est parti ! Comme on a été bien attentif à la vidéo-tutorial, on enchaîne les premiers ennemis avec une classe insolente. Et vas-y que je t'attrape avec mon lasso, que je te coupe les guiboles pendant que tu flottes, et que je te contourne pour t'expédier contre le mur ! Et vas-y que j'active le tir secondaire de mon arme pour te transformer en feu d'artifice !
Chaque kill est récompensé par un certain nombre de points, accompagnés d'une mention rigolote, comme « graffiti » si l'ennemi a repeint un mur avec son sang, ou « pleine gueule » en cas de headshot. Il y a plus d'une centaine de mentions à trouver, en faisant preuve d'originalité. Si l'ennemi est tué de façon classique, en le criblant de balles, on ne gagne que 10 points, une vraie misère. Il sera également possible d'activer des mécanismes qui nous mâchent le travail et nettoient efficacement le terrain.


Les décors (extérieurs notamment) sont assez colorés, et graphiquement le jeu en jette, même si en y regardant d'un peu plus près, certaines textures sont un peu datées. Le monde futuriste et désolé dans lequel on évolue est une belle réussite. Certains bugs de collision sont à déplorer, de même qu'une physique parfois hasardeuse quand l'ennemi est en l'air. Il arrive de temps en temps qu'on le perde de vue, et qu'il se relève juste derrière nous.

Si le niveau proposé ne permet pas de juger de la qualité finale de Bulletstorm, il faut bien avouer que son principe, original et classieux, tourne vite en rond. Attraper trente fois les adversaires, pour les repousser et les déchiqueter est certes sympa, mais finit par lasser. Je me demande ainsi comment le jeu saura se renouveler, pour que ce principe accroche pendant plusieurs heures.
Réponse le 24 février, date à laquelle Bulletstorm débarquera chez nous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire