Grab your Stick !

Le formidable blog jeux vidéo d'Aurionis

23 mars 2011

Test de Doritos Crash Course (XBLA)



Les jeux vidéo coûtent cher, en général. Surtout en y ajoutant les DLC. Ceci dit, les miracles existent, et fin 2010 a débarqué sur XBLA Doritos Crash Course, un jeu totalement gratuit. Que demande le peuple ? Un test ? Ok, allons-y !

Le concept de DCC (abrévions-le ainsi, voulez-vous ?) est pour le moins amusant. Vous connaissez ces émissions japonaises dans lesquelles une ribambelle de courageux concurrents doivent éviter des marteaux géants, des boulets de canon et bien d'autres joyeusetés ? DCC n'est rien de moins que la version vidéoludique de ces jeux TV complètement délirants.

On se retrouve donc dans la peau de notre avatar Xbox 360 (faut bien qu'ils servent à quelque chose, ces ersatz de Mii !), et notre objectif est d'arriver à la fin du niveau le plus rapidement possible, tout en évitant les pièges qui nous font obstacle. Les commandes sont particulièrement simples : avancer, sauter, se baisser, et sprinter en maintenant la gâchette appuyée, un mouvement à utiliser avec modération puisque notre avatar finira par s'essouffler -et donc perdre du temps- si on lui en demande trop.

Avec si peu de commandes, il nous incombe donc d'éviter les marteaux, de s'agripper aux cordes, de sauter sur des trampolines, d'esquiver des boules de peinture, et plus généralement de sauter de plateforme en plateforme, dans la plus pure tradition du genre. Trois zones s'offrent à nous : les USA, l'Europe et le Japon, toutes découpées en cinq niveaux et apportant chacune leur lot de nouveaux pièges.
Ce sont donc quinze niveaux qu'il nous faudra parcourir le plus rapidement possible, pour une durée de vie globale d'une heure à peine, ce qui vous l'admettrez n'est pas bien folichon. Ceci dit, on y retourne avec plaisir, ne serait-ce que pour améliorer son chrono ou battre celui de l'un de ses amis, qui sera automatiquement affiché en haut de l'écran. Si ce n'est pas du multijoueur, c'est en tout cas une option agréable qui permet d'augmenter la durée de vie du jeu.

Doritos Crash Course jouit d'une bande son agréable à l'oreille, même si elle n'a rien d'inoubliable, et d'une ambiance réussie, notamment grâce aux réactions du public. Si graphiquement le jeu ne casse pas des briques, il reste mignon et coloré, et propose des décors évoluant avec la région du monde dans laquelle on se trouve, même si tout ça reste assez cliché (King Kong pour New York, la Tour Eiffel pour l'Europe...). Notre avatar affiche toujours autant d'expressions amusantes, et esquisse au début et à la fin de chaque niveau des petites chorégraphies. On le verra ainsi faire du moonwalk quand il bat un record !

Par bien des points, Doritos Crash Course m'a fait penser à Trials HD, un -excellent- jeu de motocross consistant là aussi à atteindre le plus vite possible la fin d'un parcours d'obstacle, et présentant lui aussi une dimension de compétition entre amis.
Bien qu'en termes de contenu et de durée de vie, DCC soit vraiment à la traîne, il compense ces défauts par une gratuité bienvenue. Pouvoir se procurer un jeu de plateformes sympa sans débourser un centime, c'est tout de même très appréciable, pourquoi hésiter ?

Ma note : 15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire