Grab your Stick !

Le formidable blog jeux vidéo d'Aurionis

1 juillet 2012

De l'intérêt de l'arc dans le jeu vidéo


Si vous avez eu le courage de suivre le dernier E3, vous en êtes peut-être ressorti déçu. Peu de grosses annonces, des conférences faiblardes... Les gamers sont légèrement restés sur leur faim. Mais cet article n'a pas pour but de débriefer l'édition 2012 du salon, il vient plutôt souligner la grande place accordée à une feature bien spécifique : l'arc.
En effet, de nombreux titres ont vanté les mérites de cette arme rudimentaire, en total décalage avec les armes à feu sur-représentées dans les FPS modernes. On citera par exemple le reboot de Tomb Raider, Far Cry 3, Crysis 3 ou encore Assassin's Creed 3. C'est bien simple : l'arc était partout, et à toutes les époques. Le temps où seul Link arborait fièrement son arc semble révolu, mais comment expliquer ce retour en force d'une arme si peu courante ? Petit passage en revue des différents intérêts de l'arc dans un jeu vidéo...



Trop d'armes à feu tuent les armes à feu ?

Depuis une dizaine d'années, le First Person Shooter a pris un virage réaliste, entraîné par les Medal of Honor et autres Call of Duty se situant à des époques modernes lors desquelles l'arc n'avait définitivement plus sa place. Et ce fut alors un défilé sans fin de fusils d'assaut, pistolets et autres lance-grenades collant à la réalité actuelle des armes sur un champ de bataille. Quelques titres futuristes se sont également inspirés des armes actuelles pour élaborer leurs arsenaux, mais jamais ou presque y retrouvait-on l'arc.
Seulement voilà, la lassitude commence à gagner le coeur des joueurs, fatigués de ne manipuler que des armes qui font pan pan et boum boum. Il a probablement semblé nécessaire à certains studios de renouveler un peu les armes disponibles, et l'arc est finalement assez approprié. Tout le monde sait comment il fonctionne, tout le monde peut prendre plaisir à s'en servir, et mettre cette feature en avant lors de la présentation d'un jeu est le meilleur moyen de se démarquer d'une concurrence embourbée dans un réalisme « has been ».


Pour la survie, c'est top !

Si le nouvel épisode de Tomb Raider délaisse un peu le gameplay des premiers opus, il s'enrichit en revanche d'un aspect survie inédit. Notre pauvre Lara va morfler, et devra se débrouiller pour rester en vie jusqu'au bout de l'aventure. Qui dit survie dit pas de médikits tous les vingt mètres, et pas de caisses d'armes et de munitions au détour du premier arbre venu. On le sait, il y a deux moyens de survivre en milieu hostile : boire son urine et se dégoter un arc rapidement. Nul ne sait si la première possibilité sera incluse dans le jeu, mais on est revanche certains de la présence de l'arc, que l'on a même pu voir en action lors d'une vidéo.
L'arc peut se fabriquer simplement, de même que les flèches : un bout de bois, un fil bien tendu et c'est parti ! La nature fournit tout ce qui est nécessaire à la confection de l'arc, et les joueurs de Minecraft ne diront pas le contraire. C'est aussi une arme silencieuse, permettant de dézinguer en douce un adversaire (Far Cry 3) ou même de chasser le gibier (Lost in Blue). En gros, quand on n'a pas d'arme à feu sous la main, l'arc se montre très utile, et les jeux de survie en territoire hostile l'ont bien compris.



C'est la classe !

Ok, placer un headshot au sniper ça fait plaisir. Mais placer un headshot à l'arc, c'est pas terriblement classe ? Prendre une pose héroïque, arc à la main, dans une jungle silencieuse, sentir la corde se tendre sous nos doigts, puis la lâcher d'un mouvement sec, entendre le sifflement de la flèche qui fend le vent puis va se planter dans la chair d'un ennemi... Avouez-le, cette sensation est terriblement gratifiante pour le joueur. Imaginez maintenant un bullet-time à la Max Payne 3 associé à cette flèche que l'on décoche... Ne serait-ce pas grandiose ?

Ça favorise le motion gaming.


Hé oui ! Les consoles modernes se sont toutes lancées dans le secteur du motion gaming au moyen d'outils plus ou moins variés (PS Move, Wiimote, Kinect, faut-il le rappeler ?). Les jeux utilisant ces périphériques sont trop peu souvent crées pour les joueurs en quête de sang, préférant amuser les familles avec des jeux colorés. Mais avec un arc, tout change ! Reproduire le mouvement cité ci-dessus immerge davantage le joueur, bien plus qu'une pression de bouton ou de gâchette. L'arc assure le quota « motion gaming » des jeux, et quand il est bien exploité, le résultat est jouissif (Zelda : Skyward Sword). D'autres y trouveraient leur compte : les fabricants d'accessoires pardi ! On imagine facilement voir débarquer des morceaux de plastoc visant à reproduire au mieux la forme de l'arc.


L'arc, c'est tendance !

Les archers sont revenus à la mode, marchant dans les pas de Legolas. Au cinéma, ils sont partout : Hawkeye des Avengers, la gonzesse dont je me moque du nom dans Hunger Games, même Rebelle, la prochaine héroïne de Pixar, arbore un arc. Et si le succès d'un film ne tenait qu'à ça, finalement ? Le jeu vidéo se lance donc dans ce secteur en proposant des arcs, des arcs, et encore (tous ensemble !) … DES ARCS !


Pour ces quelques raisons et tout un tas d'autres que je vous laisse le soin de laisser en commentaire, l'E3 a été marqué par les arcs. Préparons-nous donc à une avalanche d'arcs dans les jeux vidéo lors des années à venir. Et peut-être, qui sait, certains éditeurs en proposeront en DLC pour leurs titres. Des DLC pour lesquels, évidemment, il faudra dépenser des sioux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire